Arts mémoriels

Le travail de mémoire, de transmission et de reconnaissance s'effectue par une diversité de canaux, moyens et disciplines. La dimension artistique est l'une de celles que revêt ce travail. Ici, par la simplicité et l'intensité de ses dessins, l'artiste Nora Fluckiger al Zemmouri s'adresse directement à la sensibilité de chacun et permet de s'identifier à des personnes dont le regard traverse le temps et dont le destin interpelle et ne laisse pas indifférent.

Métis

Née en Suisse en 1996, Nora Fluckiger Al Zemmouri a grandi en France. Diplômée d’un master de recherche en Arts Plastiques à l’Université de Strasbourg en 2020, elle entame ensuite un master de dessin à l’Académie royale des Beaux-Arts de Bruxelles. Elle aborde la question de la mémoire et de ses ponts entre l’intime et le collectif. Son travail prend sa source dans l’actualité et se sert d’images d’archives pour réinvoquer par le dessin une histoire longtemps passée sous silence, celle des métis.ses, immigré.es et descendant.es des colonisations.

famille droogmans 3.jpg

Pour un art mémoriel ancré dans le présent, tourné vers l’avenir.

L’association Métis de Belgique - Metis von België regroupe des métis.ses né.es sur les territoires sous domination coloniale belge, le Congo-belge et le Ruanda-Urundi, ainsi que leurs descendant.es. Frappée par le silence médiatique et politique qui entoure cette histoire, l’artiste leur propose une collaboration visant à exprimer leurs mémoires.

 

    Métis se veut support d’expression de ces voix peu entendues, celles des mères, des enfants et de leurs descendant.es, dont le libre-ar- bitre n’a cessé d’être bafoué. Avec le soutien de Charles Géradin, Jaqueline Goegebeur et la coopération de plusieurs membres volontaires, elle entame une série évolutive de portraits graphiques et textuels en leur hommage.

famille droogmans.jpg

Nora Fluckiger Al Zemmouri, Métis, (Portrait de famille de Josline Droogmans), crayon et pierre noire sur papier, 90 x 160 cm, 2021

famille droogmans 2.jpg

         «Josline a été la première à répondre à mon appel à projet. Elle a accepté de me confier la tâche délicate de retranscrire le témoignage de son enfance, arrachée aux bras de sa mère à l’âge de 12 ans pour être emportée en Belgique, et de son combat pour la retrouver, après quarante ans de séparation forcée. La colonisation est finie au Congo, et pourtant la bataille n’est toujours pas gagnée. «Impossible d’obtenir un visa» par manque d’accès aux documents juridiques attestant son vécu. J’apprends qu’iels sont nombreux.ses dans son cas. Le dessin m’offre la liberté de rescuciter ces photographies, la broderie quant à elle permet de graver cette mémoire rendue lisible. 

Nora Fluckiger Al Zemmouri

         

       Certains et certaines racontent l’impasse pour obtenir les papiers belges, d’autres la complexité de l’adoption après l’exil forcé. Leurs récits sont tous différents, témoins d’une histoire commune qui est tout sauf linéaire.

orphelinat.jpg

Nora Fluckiger Al Zemmouri, Métis,(archives de l’orphelinat de Save), crayon et fusain sur papier, 90 x 100 cm, 2021

orphelinat 2.jpg

           La collection d’archives photographiques recensées par le site de l’Association des Métis de Belgique offre un tableau dépeignant un monde invraisemblable, dans lequel des milliers d’enfants métis.ses sont reclus entre des murs de briques en noir et blanc. Cette série graphique débute sur la base de quelques clichés de l’orphelinat de Savé au Rwanda, récupérés sur le site de l’association.

pauline.jpg

Nora Fluckiger Al Zemmouri, Métis (Pauline et sa mère), 76 x 95 cm, 2021

pauline 2.jpg